Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 août 2014 7 03 /08 /août /2014 21:04

Une recette sortie du dernier 750g absolument délicieuse.

Mais savez vous d’où nous vient cette fameuse Bakewell Tart ou les fruits peuvent être différent.

Cette tarte fait partie des fameuses tartes britanniques et originaire de Bakewell tout simplement dans le Derbyshire Peak District. La poudre d’amandes et les amandes effilées sont les ingrédients importants de la tarte. Dans la véritable Bakewell Tart le fond de la pâte est tapissé de confiture et ensuite recouvert de l’appareil amande.

 tarte-abricot-750gr-1w.jpg

Ingrédients

Une dizaine d'abricots environ

Une pâte sablée maison ou du commerce

Pour une pâte maison

1 œuf 

80 g de sucre 

1 pincée de sel

250 g de farine 

125 g de beurre ramolli 

tarte-abricot-750gr-2w.jpg

Garniture

150g de sucre en poudre

150g de beurre mou

2 oeufs

90g de poudre d’amandes

60g de farine

1/2 c à c de levure chimique

1/4 de c à c d’extrait d’amandes amère

20g d’amandes effilées.

Préparation

La pâte sablée

Mélangez le sucre et l'oeuf dans cul de poule avec un fouet. Ajoutez la farine d'un coup et pétrissez. Incorporez le beurre en morceaux. Bien mélanger de façon à obtenir une pâte bien homogène. Mettez la pâte en boule. Filmez et réservez au frais. Laissez reposer 30 min avant l'emploi.

Préchauffez le four à 180°.

tarte-abricot-750gr-3w.jpg

Foncez un moule de 28 cm avec la pâte et piquez le fond avec une fourchette. Tapissez le moule à tarte d’un papier sulfurisé et remplissez-le de haricots secs ou billes de céramique. Faites précuire le fond durant 8mn.

Garniture

Dans un saladier, versez le sucre, le beurre mou, la poudre d’amandes, les oeufs, la levure chimique, la farine et l’extrait d’amande. Mélangez pour obtenir une préparation homogène. Répartissez le contenu sur la pâte. Lavez et séchez les abricots puis ouvrez-les en deux et retirez les noyaux.

tarte-abricot-750gr-4w.jpg

Rangez les oreillons d’abricots sur la tarte, côté interne vers le haut, en les enfonçant bien dans la garniture. Ils doivent arriver juste à hauteur de cette dernière. Parsemez la tarte d’amandes effilées.

 Enfournez pendant 30mn environ jusqu’à ce la tarte soit bien dorée. Laissez tiédir ou refroidir complètement selon votre goût avant de déguster.

tarte-abricot-750gr-5w.jpg

La petite histoire de l'abricot

L'abricot et la pêche sont les deux fruits à noyaux du genre Prunus originaires de Chine.

Des abricotiers sauvages poussent dans la chaîne de montagnes des Tian shan, d'Asie Centrale  ( Kirghizstan et Xinjaing en Chine) et dans diverses régions de Chine (Gansu, Hebei, Henan, Jiangsu, Liaoning, Nei Mongol, Ningxia, Qinghai, Shaanxi, Shandong, Shanxi, Sichuan) ainsi qu'en Corée et au Japon.

L'abricotier est cultivé en Chine depuis 2000 ans (Hu Shiuying, Harvard Univ, 2005). En raison de cette culture ancienne sur de vastes zones à l'ouest et au nord du territoire chinois, il est difficile de déterminer sa distribution d'origine exacte, car on ne peut savoir quelles sont les formes vraiment sauvages et celles échappées des cultures.

apricots.jpg

L'introduction de l'abricotier au Proche-Orient s'est faite à travers l'Iran et l'Arménie, aux alentours du premier siècle avant notre ère. Les Grecs puis les Romains ne prirent connaissance de l'abricotier qu'à cette époque. Inconnu du temps de Théophraste  (-372, -288), ce n'est qu'au 1er siècle  qu'on trouve des mentions de ce fruit dans les textes  : le médecin grec Dioscoride  l'appelle Mailon armeniacon « pomme d'Arménie » et Pline  fait une allusion obscure à une variété portant le nom de praecocium(précoce).

La dénomination en latin scientifique de armeniaca a été utilisée la première fois par le naturaliste suisse Gaspar Bauhin  (1560-1624) (dans Pinax Theatri Botanici). La croyance en une origine arménienne fut entérinée par Linné  qui baptisa l'espèce Prunus armeniaca (1753). Cette erreur s'est perpétuée en Occident jusqu'au XXe siècle . D'après De Candolle (Origine 1882), ce serait le botaniste Josepjh Decaisne  (1807-1882) qui serait le premier à avoir soupçonné l'origine chinoise de l'arbre. Il avait reçu des échantillons du Dr Bretschneider d'abricots sauvages "des montagnes de Pékin" « Le fruit est petit ... sa chair est jaune rougeâtre, d'une saveur acide, mais mangeable » et d'abricots cultivés aux environs de Pékin, deux fois plus gros et semblables à nos abricots.

6a00d8341d1d7953ef0115710cd61e970b-800wi.jpg

Au début de notre ère, quelques centaines d'années après son arrivée en Arménie, la culture de l'abricotier était bien établie en Syrie, Turquie, Grèce et Italie.

L'abricotier aurait été introduit en France par deux voies  :
- d'une part en provenance d'Italie par la vallée de la Loire. Le roi René d'Anjou  (1409-1480) qui hérita du rpyaume de Naples  en 1435 ramena d'Italie ce fruitier dans sa région natale, où il prit le nom d'"abricotier" vers 1560.
- d'autre part en provenance d'Espagne par le Roussillon. On ne sait pas quand l'introduction s'est faite mais probablement entre le moment où Narbonne fut occupée par les Sarrasins (en 715) et celui où le Roussillon fut rattaché à la couronne de France (en 1659).
Les descendants des abricotiers de la vallée de la Loire, cultivés dans le Vaucluse et la vallée du Rhône, présentent les caractéristiques du phylum européen  : une amande douce, l'autofertilité et une faible exigence au greffage. Les descendants de la population d'abricots du Roussillon possèdent eux les caractéristiques du phylum Nord Africain  : une amande amère, l'autostérilité et de fortes exigences au greffage.

La culture de l'abricotier ne s'établira véritablement en France que trois siècles plus tard ; c'est à peu près à la même époque que les missionnaires espagnols l’implanteront dans le Sud de la Californie, où il sera rapidement adopté.

abricot.jpg

En Afrique du nord, on retrouve plusieurs variétés, deux (paviot et rosé) en Algérie dans le seul massif de l'Aurès, l'une à N'Gaous, ouest de l'Aurès, l'autre à Menaa au centre de l'Aurès (wilaya de Batna) . La variéte de Menaa est unique au Monde par sa blancheur et sa tache rouge. La fête de l'abricot est célébrée à N'Gaous chaque 19 juin. N'Gaous a démarré dans les années 1970 une industrie de jus d'abricot qui, face à l'insuffisance de l'arboriculture, s'est reconvertie dans un ensemble plus large de jus de fruits, surtout d'orange, dont le nom "N'Gaous" est devenu synonyme (dans les années 2000).(Wikipédia)

Repost 0
Published by Jackie - dans Desserts
commenter cet article
19 juillet 2014 6 19 /07 /juillet /2014 16:28

Une recette librement interprétée d'un site que j'aime beaucoup et où je vais me promener de temps en temps  Variations gourmandes . Des accords de saveurs absolument délicieux.

fraises-mascarponne-rhubarbe-1w.jpg

Ingrédients pour 4 verrines

2 tiges de rhubarbe

10cl de sirop de sureau

10cl d'eau

1 barquettes de fraises de 250 g

100 g de mascarpone

un oeuf

20 g de sucre glace

2 c à s de sirop de sureau (recette ici)

Préparation

Epluchez et lavez les tiges de rhubarbe. Coupez ensuite la rhubarbe en tout petits cubes.

Réservez dans un saladier et ajouter le sucre semoule et laissez macérer 10minutes

Faites chauffer le sirop de sureau, avec l'eau,  ajoutez la rhubarbe et laissez cuire 2 petite minutes, il faut que la rhubarbe reste légèrement craquante, puis laissez refroidir. Egouttez la rhubarbe et récupérez le jus de rhubarbe. Réservez au frais. 

fraises-mascarponne-rhubarbe-2w.jpg

Les fraises

Lavez et équeutez les fraises.

Réservez en quelques unes pour la décoration et le garnissage des verrines. Coupez le reste des fraises en petits dés et réservez

Crème au mascarpone

Battez le jaune d'oeuf avec le sucre glace jusqu'à ce que le mélange blanchisse.

Incorporez le sirop de rhubarbe/sureau environ 10cl froid et bien mélanger.

Ajoutez le mascarpone et mélangez à nouveau.

Battez le blanc d'oeuf en neige et incorporez-le préparation, puis réservez au frais.

fraises-mascarponne-rhubarbe-3w.jpg

Dressage

Garnissez les parois des verrines avec des tranches de fraises. Ajoutez les dés de fraises au fond de la coupe puis la rhubarbe su sirop de sureau. Recouvrez de mousse de mascarpone et réservez au frais. Au moment de servir disposez sur chaque verrine une fraise coupée en éventail et posez-la délicatement sur le dessus. Savourez c’est divin!

fraises-mascarponne-rhubarbe-4w.jpg

La petite histoire de la rhubarbe

La rhubarbe serait originaire du Tibet ou de la Mongolie. Mais on en trouvait déjà en Chine il y a 2700 ans et les chinois l’utilisaient déjà pour ses propriétés médicinales.

Rhubarbe.2-JPG
 

 

Le mot rhubarbe tire son origine étymologique du latin rheubarbarum, dérivé de rheum barbarum. Rheum serait emprunté au mot grec Rha, nom dont on désignait la Volga autrefois et sur les berges de laquelle poussait la rhubarbe, on peut traduire : Rheum Barbarum « plante barbare de la Volga », cependant d’autres croient que le nom viendrait du grec rheon « qui s’écoule » en référence aux propriétés purgatives de la racine. Le mot rhubarbe est apparu sous sa forme actuelle à la fin du XVIe siècle. Cependant dès le XIIIe siècle, on utilisait le mot « reubarbe ». On pense que Marco Polo serait à l’origine de son arrivée en Europe où elle fut utilisée tout d’abord pour ses vertus médicinales. Au XVIIIe les Britanniques seront les premiers à l’utiliser dans leur cuisine.

 

rhubarbe.jpg

On distingue environ une vingtaine de variétés de rhubarbe dont :
• la Victoria, de couleur plus ou moins
  verte,
• la Canada Red ou la Macdonald,
  dans les couleurs rougeâtres.
On cultive la rhubarbe où le climat est relativement frais, mais on en trouve partout en France, notamment en Picardie et en Alsace, où elle est récoltée d’avril à juillet. L’hiver, ce sont les Pays-Bas qui nous approvisionnent. La Grande-Bretagne quant à elle en produit des variétés recherchées.

La suite sur le site energie-sante.net où je rédige réguièrement des articles sur l'alimentation et la santé.

Repost 0
Published by Jackie - dans Desserts
commenter cet article
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 11:16

Le week end précédent mon départ pour Paris nous étions invités chez des amis à une petite heure de chez nous à St-François l'Abbaye un site absolument magnifique que je vous recommande de visiter si vous venez en pays voironnais et chartreuse. Nous avons terminé la journée à ramasser des cerises un plein cageot dont j'ai fait des confitures (20 pots) et ce superbe clafoutis. La recette sort tout droit d'un vieux livre "Confitures et Clafoutis " que j'ai sur mes tablettes depuis plus de trente ans. 

clafouti-cerises-1w.jpg

Ingrédients

700g de cerises

200g de farine 

½ sachet de levure

100 g de sucre

3 oeufs

½ c à c d’extrait de vanille

¼ de litre de lait

clafouti-cerises-3w.jpg

Préparation

Préchauffer votre four à 180°

Lavez et équeutez les cerises et disposez les au fond d’un moule beurré et légèrement sucré si vous n’utilisez pas de moule en silicone. J’ai quant à moi utiliser un moule Demarle. Il suffit juste de mettre du sucre au fond et de rajouter les cerises.

clafouti-cerises-2w.jpg

Dans une terrine, mélangez la farine, le sucre et la levure. Battez les oeuf et le lait tiède. Ajoutez le tout au mélange farine, levure et sucre. Bien mélanger de façon à obtenir une pâte un peu épaisse. Versez l’appareil sur les cerises et enfournez pour 35mn environ.

clafouti-cerises-4w.jpg

Laissez refroidir avant de le déguster.

 

Abbaye-St-Antoine-w

 

Abbaye Ste-Antoine, vue de la terrase de mes amis. Magnifique


La petite histoire de la cerise

La légende raconte que durant leur migration, les oiseaux laissent tomber des noyaux tout le long de leur envolée et c'est ainsi que les cerisiers se retrouvent à l'état sauvage en France, en Europe, au Moyen-Orient et dans la région du Caucase.

vignette-cerises.jpg

Le célèbre général romain Licinius Lucullus et fin gastronome partait en campagne et en profitait pour ramener et faire découvrir l'épice rare, le fruit insolite. Vainqueur en 73 avant J.C de Mithridate VI, Lucullus est le premier à avoir rapporté en Italie « la perle rouge », la cerise d'Asie Mineure en Italie. Certains historiens parlent de Césaronte, d'autres des abords de la Mer Caspienne, une cerise plus douce que la sauvage des marchés d'Athènes et des abords du forum romain.

cherry_fruit-wallpaper-2048x1152.jpg

En France, dès le Moyen Âge, la cerise entre dans les menus, crue ou cuite dans le vin, elle est servie comme dessert. Ce fruit délicat et sucré était largement apprécié, mais aussi son bois, à la texture et à la finesse délicate.

L’école de médecine de Salerne (X au XIII siècle) en vante ces vertus en ces termes :

« Cerise, aimable fruit, quels bien tu nous procures !
Tu flattes notre goût, tu rends nos humeurs pures
Tu fais dans notre corps couler un sang nouveau,
Et pour les calculeux, tu donnes ton noyau. »

De son apparition triomphale au Moyen-âge, depuis la cerise a fait son chemin notamment en France avec au 17ème siècle " les célèbres grands vergers des princes de Montmorency ".

cherry.jpg

Parmi les conquis, on compte deux illustres personnages :
Louis XV en raffolait au point d’en encourager son développement en favorisant la découverte de nouvelles variétés. C’est à lui que l’on doit l’optimisation de la culture du cerisier moderne.
Quand à Napoléon, il a même donné son nom à l’une de ces cerises qu’il aimait tant, lui aussi.


Repost 0
Published by Jackie - dans Desserts
commenter cet article
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 15:21

Me voici de retour. J'ai repris mes marques à la maison et un peu de temps pour moi. Ce temps passé avec ma petite-fille fut tout simplemement du bonheur à l'état pur. Je vais la revoir très bientôt car mes petits parisiens seront prochainement en vacances.

On trouve encore de la rhubarbe chez mon primeur et après l'avoir associée il y a quelque temps à une tarte aux fraises, j'ai voulu lui donner un petit air québécois avec canneberges et sirop d'érable. Un délice.

 tourte-canneberges-rhubarbe-1w

Ingrédients

300g de pâte brisée maison

250g de farine

150g de beurre

1 pincée de sel

50cl d’eau

1 oeuf

700g de rhubarbe

250g de canneberges fraiches

200g de cassonade

10cl de sirop d’érable

tourte-canneberges-rhubarbe-2w-copie-1.jpg

Préparation

Effilez et tronçonnez la rhubarbe. Placez dans une casserole avec la cassonade et les 10cl de sirop d’érable: faites compoter doucement 20mn, puis laissez refroidir.

Pendant ce temps préparez la pâte brisée

Dans un cul de poule mettre la farine et la pincée de sel. Travaillez la farine et le beurre du bout des doigts. Incorporez l’eau et bien malaxer jusqu’à obtenir une boule. Filmez avec du film alimentaire et laissez reposer environ 30mn.

tourte-canneberges-rhubarbe-3w2.jpg

Préchauffez votre four à 210°

Sur le plan de travail fariné, étalez la pâte en deux disques, dont l’un au diamètre du moule et l’autre plus grand. Garnissez le moule à manqué beurré  avec de dernier et laissez la pâte retomber sur l’extérieur.

 

Mettez la moitié de la compotée de rhubarbe sur la pâte, ajoutez les canneberges sur le dessus et terminez avec la seconde moitié de rhubarbe. Couvrez avec le deuxième disque de pâte, badigeonnez avec l’oeuf battu. Repliez les bords de pâte sur le second disques et pincez l’ensemble pour le souder. Percez le centre, placez-y un petit rouleau de papier alu pur faire une cheminée. Striez la surface .

Enfournez 45 mn à 210°.

 tourte-canneberges-rhubarbe-4w

Vous pouvez servir cette tourte avec un coulis de canneberges ou de fruits rouges.

La petite histoire de la rhubarbe

La rhubarbe serait originaire du Tibet ou de la Mongolie. Mais on en trouvait déjà en Chine il y a 2700 ans et les chinois l’utilisaient déjà pour ses propriétés médicinales.

Rhubarbe.2-JPG
 

 

Le mot rhubarbe tire son origine étymologique du latin rheubarbarum, dérivé de rheum barbarum. Rheumserait emprunté au mot grec Rha, nom dont on désignait la Volga autrefois et sur les berges de laquelle poussait la rhubarbe, on peut traduire : Rheum Barbarum « plante barbare de la Volga », cependant d’autres croient que le nom viendrait du grec rheon « qui s’écoule » en référence aux propriétés purgatives de la racine. Le mot rhubarbe est apparu sous sa forme actuelle à la fin du XVIe siècle. Cependant dès le XIIIe siècle, on utilisait le mot « reubarbe ». On pense que Marco Polo serait à l’origine de son arrivée en Europe où elle fut utilisée tout d’abord pour ses vertus médicinales. Au XVIIIe les Britanniques seront les premiers à l’utiliser dans leur cuisine.

 

rhubarbe.jpg

On distingue environ une vingtaine de variétés de rhubarbe dont :
• la Victoria, de couleur plus ou moins
  verte,
• la Canada Red ou la Macdonald,
  dans les couleurs rougeâtres.
On cultive la rhubarbe où le climat est relativement frais, mais on en trouve partout en France, notamment en Picardie et en Alsace, où elle est récoltée d’avril à juillet. L’hiver, ce sont les Pays-Bas qui nous approvisionnent. La Grande-Bretagne quant à elle en produit des variétés recherchées.

La suite sur le site energie-sante.net où je rédige réguièrement des articles sur l'alimentation et la santé.

Repost 0
Published by Jackie - dans Desserts
commenter cet article
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 23:31

Une recette que j'ai réalisée pour participer au défi d'une recette avec de l'huile d'olive proposée par Mamina, en tant que marraine pour un concours organisé par l'huile d'olive Tramier. C'est pour moi la première fois que j'utilise de l'huile d'olive en pâtisserie, même si j'ai déjà vu ça là quelques recettes notamment des cakes. Associer le romarin à l'abricot m'a paru une bonne idée et d'après les commentaires reçus, je peux dire que je renouvellerai. 

Des infos également ici https://www.facebook.com/SoTramier

 et pour voter c'est ici 

 

fondant-abricots-romarin-1w.jpg

Ingrédients

Compotée d’abricots

1kg d’abricots

50 g de sucre

10 g de romarin frais (du jardin pour moi)

1 branche de romarin frais

2 c à s d’huile d’olive

Appareil 

3 oeufs

125 g de sucre

60g d’huile d’olive

50g de poudre d’amande

150g de farine

1/2  c à c de levure

1 pincée de bicarbonate de sodium

fondant-abricots-romarin-2w.jpg

Préparation

Compotée d’abricot

Après les avoir lavés, coupez les abricots en deux. Réservez en quelques uns pour déposer sur le dessus.

Dans une casserole faites revenir les abricots doucement avec l’huile d’olive. Ajoutez le sucre. Remuez doucement. Incorporez le romarin que vous aurez coupé en petits morceaux. Déposez sur le dessus une branche de romarin et couvrez. La vapeur de romarin dégagée va parfumer les abricots. Surveillez la cuisson, environ 20mn. Réservez ensuite et laissez refroidir.

fondant-abricots-romarin-4w.jpg

L’appareil pâte.

Préchauffez le four à 180°

Dans un cul de poule, battez les oeufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez l’huile d’olive, remuez puis la poudre d'amande, mélangez de nouveau. Incorporez ensuite la farine tamisée, la levure et le bicarbonate. Mélangez doucement afin d’obtenir un appareil homogène. Ajoutez à la pâte la compotée d’abricots au romarin. Mélangez de nouveau. Versez dans un moule en silicone ou un moule carré beurré (en fait la forme importe peu) si vous n’utilisez pas de silicone. Disposez des oreillons d’abricot côté creux sur le dessus et saupoudrez d’un peu de romarin.

 

fondant-abricots-romarin-7w.jpg

Mettez à cuire au four 30mn. Attendre que le gâteau ait refroidi pour le démouler. Dès qu’il est froid saupoudrez de sucre glace et savourez le avec un peu de compotée d’abricot. 

 fondant-abricots-romarin-5w

Vous pouvez également réaliser des petits cakes, ils sont tout aussi délicieux.

Repost 0
Published by Jackie - dans Desserts
commenter cet article
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 18:58

Une recette repérée dans le Gourmand que j'ai légérement modifiée. Parfaite association avec le chèvre frais même si cela peut paraître surprenant.

 framboisier-chevre-1w.jpg

Ingrédients

1 plaque de génoise

6 œufs

150 g de sucre
100 g de farine

1 sachet de sucre vanillé

sel 

250 g de fromage de chèvre frais  (Type petit Billy)

3 oeufs

250g de framboise

100g de sucre en poudre

10cl de sirop de framboise

1 c à s de cacao.

 framboisier-chevre-2w.jpg

Préparation

La génoise

Préchauffez le four à 220°

Cassez les œufs et mettez trois blancs de côté. Mélangez les 3 jaunes avec les 3 œufs entiers restants et les 150 g de sucre plus le sucre vanillé. Fouettez au batteur jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Montez les trois blancs en neige et ajoutez-les délicatement en soulevant les blancs. Ajoutez la farine tamisée et mélangez doucement. Coulez la préparation sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, j’ai de mon côté utilisé le Flexipan Plat Demarle. Faites cuire 15mn environ.Dès que la génoise est cuite retournez la plaque et démoulez et réservez.

framboisier-chevre-3w.jpg

La crème 

Séparez les jaunes des blancs. Dans un saladier fouettez les jaunes et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez le fromage de chèvre et fouettez de nouveau. Dans un cul de poule montez les blancs en neige et incorporez-les délicatement à la préparation précédente. Réservez au frais. Mélangez le sirop de framboise avec 10cl d’eau.

 framboisier-chevre-4w.jpg

Découpez la génoises en deux bandes de 15cm de large environ. Imbibez celle du dessous avec le sirop de framboise à  l’aide d’un pinceau. Recouvrez d’une couche de mousse au chèvre, Ajoutez quelques framboises sur le dessus. Déposez la deuxième plaque de génoise. Recouvrez du reste de mousse de chèvre. Décorez avec les framboises , quelques feuilles de menthe et saupoudrez de cacao juste au moment de servir. Dégustez très frais.

Repost 0
Published by Jackie - dans Desserts
commenter cet article
5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 15:59

La Panna cotta une recette simple et rapide qui noud vient d'Italie traduisez ; crème cuite.

En attendant la saison des myrtilles, un petit fruit que j'apprécie particulièrement. J'ai profité d'un petit sac qui me restait au congélateur pour réaliser ces petites coupe. Au Québec on les appelle les bleuets, traduction de l'anglais blue berries. J'avais pour habitude d'en faire une réserve pour l'hiver et les petits du Lac St-Jean sont les meilleurs pas les gros bleuets de culture où ceux qui viennent de Californie.

pana-cota-myrtilles-1w-copie-1.jpg

Ingrédients pour 4 verrines

400ml de crème (j'ai pris de l'allégée à 12%)

40g de sucre en poudre

4g d'agar agar

½ gousse de vanille

100g de myrtilles

coulis de myrtilles St-Dalfour

 pana-cota-myrtilles-4w-copie-1.jpg

Préparation

Portez à ébullition la crème, le sucre et la gousse de vanille fendue en deux. Ajoutez l'agar agar, remuez et poursuivez la cuisson quelques instants.

Versez dans des verrines transparentes et réservez au réfrigérateur pendant 1 heure le temps que la panna cotta se solidifie.

pana-cota-myrtilles-3w-copie-1.jpg

Répartissez ensuite une cuillère à soupe de myrtilles et du coulis de myrtille. Remettre au frais jusqu'au moment de servir.

pana-cota-myrtilles-5w.jpg

La petite histoire de la myrtille ou bleuet

 Selon une jolie légende de chez nous, les myrtilles seraient nées des grains du chapelet qu’un Ermite égrena avant de mourir sur la montagne de Saint-Claude, près d’Autun, en Bourgogne.ord et de l’ouest de l’Amérique du Nord. En revanche le bleuet est quant à lui une plante indigène d’Amérique du Nord. Ces espèces dont les principales sont Vaccinium myrtilloides et Vaccinium angustifolium auraient été dispersées grâce à la complicité des oiseaux très friands de ces petites baies. On compte de nos jours environ 150 espèces de ce petit fruit bleu foncé. Certaines sont plus comestibles que d’autres de part leur goût qui va de sucré à acidulé. Des générations de chasseurs-cueilleurs, que ce soit en Asie, Europe, Amérique de l’Arctique jusqu’aux Tropiques ont dû se réjouir de ces offrandes de Dame Nature qui en plus détenaient des propriétés thérapeutiques importantes.

13654272-bush-myrtille-d-39-une-mure-au-gros-plan-ete.jpg

Les peuples autochtones, les Amérindiens pensaient que de par la forme de la fleur en forme d’étoile à 5 branches, c’était un don du "Grand Esprit". Les amérindiens (Algonquins, Ojibwés) d’Amérique du Nord récoltaient et consommaient le bleuet. Cru ou cuit, ils en faisaient ce que l’on appelle du pemmican (recette typiquement amérindienne constituée de graisse animale, de moelle animale, de viande séchée et réduite en poudre, ainsi que de petits fruits) et le conservaient dans de la graisse animale ou encore le faisaient sécher pour le consommer l’hiver. Ils faisaient, respirer les fumées de branches brûlées où utilisaient les fleurs de l’espèce Vaccinium angustifolium pour calmer les crises d’angoisses et les accès de folie. Ils employaient les feuilles pour la purification du sang, la colique infantile, après une fausse couche ainsi que pour induire le travail chez la femme enceinte.

Blueberry-3.jpg

 

Les peuples du Nord de l’Europe eux aussi utilisèrent la myrtille, durant les longs mois d’hiver pour emmagasiner énergie et vitamines.

Les Grecs de l’Antiquité connaissaient la myrtille à laquelle ils prêtaient diverses propriétés médicinales. Ces propriétés thérapeutiques ont été vantées pour la première fois, par Dioscoride, toujours lui, qui la préconisait pour combattre les effets de la diarrhée. Au Moyen Âge Hildegarde de Bingen mentionnait les propriétés de la myrtille. À cette époque, les vertus de la feuille sont mises à jour dans le traitement des diarrhées, dysenterie et divers autres maux comme pour interrompre la lactation par exemple, soulager le symptôme du scorbut.
Lors de leur arrivée en Amérique du Nord, les premiers colons en découvrant cette petite baie, le bleuet qui ressemblaient étrangement à la myrtille, ils lui attribuèrent les mêmes vertus.


Vaccinium_myrtillus_RecolteAuPeigne.JPG

 

Aujourd’hui, nous savons que ces fruits ont une action sur les problèmes de circulation sanguine et sur certaines maladies de l’œil.
Sur le plan historique ce que l’on retient surtout au sujet de la myrtille, ce sont ces aviateurs britanniques de la Royal Air Force qui consommaient des baies de myrtille et de la confiture de myrtilles pour aiguiser leur acuité pendant les vols de nuit. En effet, riche en flavonoïdes, elle facilite la régénération du pigment rétinien et améliore l’adaptation de l’œil à l’obscurité. La suite sur 
energie-santé où je rédige régulièrement des articles

Repost 0
Published by Jackie - dans Desserts
commenter cet article
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 17:42

La saison des fraises a commencé et à nous les délicieuses recettes avec ce petite fruit rouge si parfumé.

bavarois-fraises-1w.jpg

Ingrédients pour 6 personnes

400 g de fraises

4 tranches de pain d’épice grillé

25cl de lait

5 feuilles de gélatine

3 jaunes d’oeufs

100g de sucre

10cl de crème liquide 

quelques brins de menthe fraiche 

 bavarois-fraises-2w.jpg

Préparation

Faites ramollir la gélatine dans de l’eau froide. Portez le lait à ébullition. Faites griller le pain d’épice au grille-pain puis émiettez le en réservant une tranche pour la décoration.

Fouettez les jaunes d’oeufs avec le sucre jusqu’à ce qu’ils blanchissent. Versez dessus le lait tout en fouettant puis remettez la préparation dans la casserole sur feu doux. Tournez sans arrêt jusqu’à ce que la crème nappe la cuillère. Essorez la gélatine et mettez-la dans la crème chaude. Tournez jusqu’à dissolution complète, puis laissez refroidir.

Réduisez en purée avec un mixeur la moitié des fraises que vous aurez lavées et équeutées. Fouettez la crème en chantilly bien ferme. Incorporez les deux appareils à la crème anglaise, puis terminez en incorporant les morceaux de pain d’épice grillés.

Remplissez des moules individuels, j’ai utilisé les moules en silicone Demarle et réservez au réfrigérateur, moi j’ai tout simplement mis au congélateur pour faciliter le démoulage.

Il suffit de les démouler 2 heures à l'avance et de les dresser sur l'assiette.

bavarois-fraises-3w.jpg 

Dressage

Disposez un bavarois sur une assiette, décorez avec des les fraises détaillées en tranches, des brins de menthe et le pain d’épice.

bavarois-fraises-1w

La petite histoire de la fraise

Le terme « fraise » fait son apparition dans la langue française au XIIe siècle et dérive du latin fragra (fragrum, parfum), en référence à fragrance, le parfum émit par cette petite baie. Il évolua en fragola en italien, fresa en espagnol). En anglais strawberry : baie de paille, les plants de fraisiers devaient être cultivés avec de la paille comme isolant de sol humide.
Cette petite baie poussait déjà à l’état sauvage et aux temps de la préhistoire, les hommes qui pratiquaient la chasse et la cueillette se nourrissaient de fraises des bois. On la retrouve à l’état sauvage sur trois continents, l’Amérique, l’Asie et l’Europe occidentale. Ce sont certainement les oiseaux qui ont transporté les petites graines lors de leurs migrations.


Planche_XI.jpg

Les Romains en appréciaient ses vertus thérapeutiques et en faisaient des masques de beauté. La fraise est adoucissante, astringente, tonifiante et conserve la jeunesse de l’épiderme.

 

Il faudra attendre la fin du Moyen-Âge pour qu’on commence à la cultiver dans les jardins et potagers. À la Renaissance, on a commencé à l’accompagner de crème (pour les femmes) ou de vin pour les hommes !
Le roi Louis XIV adorait les fruits et plus particulièrement les fraises et son jardinier du nom de La Quintinie en produisait dans les serres de Versailles.

fraises-1

Vers la fin du XVIe siècle Jacques Cartier lors d’un de ses nombreux voyages au Canada, rapporte des plants de fraises (Fragaria virginiana). Une espèce qui suscite un grand intérêt, car les fruits sont très parfumés. Elles seront cultivées dans un but commercial surtout par la Grande-Bretagne.

C’est au XVIIIe siècle que la grosse fraise rouge fait son apparition. En effet, un français au nom prédestiné, Amédée François Frézier, en tant qu’officier du Génie Maritime était chargé par la France, d’espionner les ports espagnols de la côte occidentale d’Amérique du Sud, le Chili. Il est attiré par cette fraise cultivée sur ce sol.


Amedee_frezier.jpg

Dans son carnet Relation du voyage de la Mer du sud, Amédée Frézier écrit : « On y cultive des campagnes entières d’une espèce de fraisier différent du nôtre par les feuilles plus arrondies, plus charnues et fort velues. Ses fruits sont ordinairement gros comme une noix, et quelquefois comme un œuf de poule. Ils sont d’un rouge blanchâtre et un peu moins délicat au goût que nos fraises des bois. J’en ai donné quelques pieds à M. de Jussieu pour le Jardin royal, où l’on aura soin de les faire fructifier. »

C’est en 1714, qu’il rapportera des pieds dont il prendra grand soin sur le bateau qui le ramène en France. Cette fraise est plus grosse, plus charnue et plus juteuse que celles que l’on trouve à ce moment-ci en France.

Vers 1740, un botaniste français du nom d’Antoine Nicolas Duchesne constate que de magnifiques fruits sont récoltés lorsque deux pieds différents sont cultivés côte à côte : un fraisier du Chili et un fraisier de Virginie. Ce croisement naturel et spontané donne naissance à une nouvelle variété de fraise. On retrouve ce phénomène en Bretagne, en Angleterre et aux Pays Bas. La saveur de ce nouvel hybride est un mélange de la saveur de la Fragaria virginiana et de la grosseur du fruit du Chili, Fragaria chilosensis dont le parfum rappelle celui de l’ananas d’où son nom botanique : Fragaria xananassa. La suite sur le site Energie-sante où je rédige régulièrement des articles.

Articles-2 9866

 

 

Repost 0
Published by Jackie - dans Desserts
commenter cet article
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 00:00

Une terrine surprenante et rafraichissante pour terminer un repas ensoleillé. J'ai voulu la proposer pour le thème du mois Culinoversion: la fraise, dont la marraine ce mois-ci est Nathalie du blog "C'est Nathalie qui cuisine".

 terrine-fraise-gelee-1w.jpg

 

cv-logo

Ingrédients pour 6 personnes

500 g de fraise Gariguette

1/2 melon

50 cl de muscat

100 g de sucre

5 feuilles de gélatine (10g)

le zeste d’1/2 orange

1 bâton de cannelle

terrine-fraise-gelee-3w

Préparation

Lavez et équeutez les fraises et coupez les grosses en deux. Pelez le melon puis débitez-le en petits cubes. Faites tremper la gélatine dans de l’eau froide.

Mélangez le vin muscat, le sucre, le zeste et la cannelle dans une casserole. Portez 2mn à ébullition, couvrez et laissez infuser 5mn hors du feu avant de filtrer.

terrine-fraise-gelee-4w.jpg

Essorez la gélatine et mettez-la dans la casserole. Mélangez jusqu’à dissolution et laissez refroidir. 

Versez de la gelée sur 1/2cm d’épaisseur dans un moule, et laissez prendre au froid (j’ai pris un pyrex plat que j’ai filmé c’est mon truc pour faciliter le démoulage). Quand la gelée est ferme, remplissez le moule avec les fruits en répartissant les cubes de melon parmi les fraises.

terrine-fraise-gelee-5w.jpg

Faites ensuite couler doucement le restant de gelée. Tapotez le moule pour éliminer les bulles d’air. Recouvrez d’un film étirable et laissez gélifier au réfrigérateur pendant 12h.

Démoulez la terrine sur un plat au dernier moment et coupez délicatement des tranches avec un couteau tranchant.

terrine-fraise-gelee-6w.jpg

 

theme-fraise

 

Un petit clin d'oeil également avec cette recette pour Le  KKVKVK #56, de la Fourmiele

kkvkvk56-logo.jpg

Repost 0
Published by Jackie - dans Desserts
commenter cet article
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 00:00

C'est à Montréal que j'ai découvert le gâteau aux carottes ou carrot cake. Un gâteau  dont l'origine est suisse allemande, plus précisément du canton d'Argovie, même si on a tendance à croire qu'il vient d'Amérique du Nord voire d'Angleterre, il reste néanmoins l'un des gâteaux les plus appréciés des anglos-saxons. Je dois dire que c'est un gâteau absolument gourmand dans lequel on ne soupçonne absolument pas la présence de la carotte et l'arôme de cannelle lui donne une touche épicée.

cake-carotte-1w.jpg

 

Ingrédients

3 oeufs
100 g de farine
150 g de cassonnade
80g de noix de Grenoble hâchées

80g de canneberges fraiches
80g d’huile végétale
2 c à c rase de cannelle moulue
2 c à c  de levure chimique

1 c à thé d’extrait de vanille

1 c à thé de bicarbonate

250 g de carottes râpées

Glaçage

200g de fromage philadelphia  

2 c à s de sucre glace

1 c à thé d’extrait de vanille

1 c à c de jus de citron

cake-carotte-2w.jpg

Préparation

Préchauffez le four à 180°

Mélangez la farine, la  levure, le bicarbonate de soude, la cannelle et le sel dans un cul de poule.

Dans un autre saladier, mélangez l'huile, le sucre, les oeufs et la vanille

Incorporez ensuite les ingrédients secs aux ingrédients mouillées et ajoutez les carottes râpées. Terminez par les canneberges et les noix hâchées. Bien mélanger de nouveau et 

versez la pâte dans un moule. J’ai utilisé un moule en silicone mais vous pouvez utiliser un moule à manqué ou à cake que vous aurez beurré et fariné au préalable.

Cuire à 180°C pendant environ 25 à 30 minutes. La lame du couteau doit ressortir sèche.

Laissez refroidir totalement le gâteau dans le moule avant de le démouler.

 

Glaçage 

cake-carotte-4w.jpg

Dans un petit bol, mélangez 200g de fromage philadelphia  avec le jus de citron et le sucre glace. Bien battre le tout. Attendre que le gâteau soit froid pour le napper avec le glaçage, lissez à l'aide d'une maryse souple.

cake-carotte-3w.jpg

 

La petite histoire de la carotte

L’ancêtre sauvage de la Daucus carota notre carotte aurait vu le jour il y a près de 5000 ans dans les contrées lointaines de l’Iran et de ce que nous appelons aujourd’hui l’Afghanistan. À cette période on retrouve des carottes sauvages à racines rouges et pourpres, mais les racines sont minces et leur goût est aigre. Après domestication par l’homme elles arboreront un goût plus agréable pour devenir plus comestibles.


Depuis quelques années un légume dit oublié comme on les appelle aujourd’hui, a fait son apparition : le panais. Difficile à l’époque de le différencier de la carotte. Puis les migrations humaines vont permettre à la carotte de suivre le même chemin pour arriver au Moyen Orient, en Asie, en Afrique puis en Europe.


111004135019.jpg


Chez les Grecs et les Romains on reconnaît déjà à la carotte des vertus thérapeutiques notamment au niveau de la vision. La carotte de cette époque n’avait pas le même aspect que la carotte que nous lui connaissons aujourd’hui. Le très connu naturaliste romain Pline l’Ancien en fait mention dans son encyclopédie « L’Histoire naturelle » sous le nom de Pastinaca Galtin, une appellation que l’on retrouve « pastenade » qui n’est autre que le nom que l’on donne au panais, carotte à racine blanche et que personnellement j’apprécie beaucoup.

À l’époque, on peut distinguer deux variétés de carottes : la carotte de l’Est et la carotte de l’Ouest. Ce n’est qu’au Xe siècle que la domestication de la carotte va débuter. Tout d’abord à l’Est, mais on est encore loin de la carotte que nous connaissons. Elle est de couleur violacée due à la présence d’anthocyanes.

Durant le Moyen-Âge on consomme encore la carotte sauvage de couleur blanchâtre, qui ressemble au panais, le corps est fibreux, ce légume est peu coûteux et très consommé tout comme son cousin le panais.

On retrouve dans un ouvrage culinaire datant du XIIIe siècle que la carotte n’est pas consommée comme légume mais comme plante aromatique. La carotte fut une épice avant d’être un légume.


carottes-1357218900-l650-h474-c.jpg

 

Le « Mesnagier de Paris », manuscrit culinaire rédigé au XIVe siècle, décrit les carottes comme « des racines rouges que l’on vend aux halles par poignées ».
Dès le XVe siècle, français, allemands et les Hollandais commencent à cultiver les carottes. La variété mauve perd peu à peu de sa saveur dans les terres au climat tempéré d’Europe occidentale et la variété jaune est très appréciée car très facile à cultiver. Son goût devient de plus en plus prononcé.

On doit la couleur orange de la carotte aux Hollandais. En effet, c’est au XVIe siècle que des Hollandais désireux de montrer leur fidélité à la Maison d’Orange, une principauté protestante de France, croisent des variétés à chair rouge et à chair blanche et finissent par obtenir une racine d’un bel orange lumineux. C’est la naissance d’une nouvelle carotte charnue, dite la « Longue Orange ». Cette nouvelle venue va supplanter toutes les autres. Les maraîchers, encouragés par le succès de cette carotte orange n’auront de cesse de développer la culture et de favoriser les croisements pour créer de nouvelles variétés modernes, à racine ronde ou conique, et plus ou moins large et longue selon leur usage. On assistera à une véritable explosion de la carotte orange, du XVIIIe au XXe siècle.


carottes-photo1

 

Aux États Unis, bien qu’elle soit apparue en 1620, la carotte servait de friandises pour les chevaux et de nourriture pour le bétail. C’est la découverte du bêta-carotène et ses bienfaits sur la santé par des chercheurs en 1920 qui permettra de populariser la carotte.

De nos jours, la carotte est cultivée pratiquement partout sur la planète dans toutes les zones tempérées du monde. La plupart des variétés actuelles ont pour ancêtres les carottes anciennes. Plus de 400 variétés de carottes à l’origine développées en France et en Europe sont conservées par les semenciers et 500 figurent dans les catalogues de vente à travers le monde.

La suite ici sur Energie-sante.net où je rédige régulièrement des articles.

Repost 0
Published by Jackie - dans Desserts
commenter cet article

Présentation

  • : La cuisine de Jackie
  • La cuisine de Jackie
  • : Enfin je me décide à créer mon propre blog. Certes ils sont nombreux sur la toile. J'espère que vous apprécierez ma cuisine, simple avec des produits de qualité pour toutes les occasions. Se retrouver autour d'une table reste un moment propice au partage et à l'échange. De retour en France après une vingtaine d'années passées au Québec, associée aux voyages que j'ai eus la chance de faire, ma cuisine est un mélange de saveurs appréciée de ma petite famille et de mes amis.
  • Contact

Partenariats

Conseillère en loisirs culinaires 

log Demarle2

Le nouveau catalogue Automne/Hiver est arrivé

pour le consulter en ligne

 

 98556114 o

 

journaldesfemmes-120 

 log 750gr

 badge-2-white-160x82

 

10415711 718428101532469 5645812239669258792 n

 

GIF-J Y serai-120

logo bdc blogs

button_large_red.png

blogotheque

 

log 750-grammes

 

cv-logo

 

yummy magazine

 E-gastronomie

Prixalerte

spécialités régionales et 

cadeaux gourmands

 Sans titre

Logo EDP fond gris

case vanille

logo home

logo-terre-exotique

Corporate Logo without claim copie

Capture d cran 2012 03 02 16.33.48

riso Gallo logo

 

logo

birambeau

 

logo.jpg

 

logo

logo2-copie-1

 

Miel Cretet

Miel des Chefs

logo-terre2crete

gout-et-nature50

 

medaillon-titre-muroiseconfiture

 

 stdalfour

ooapin-1

tasse-et-assiette-logodef120px

logo-1

Recherche

Pages