Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 15:37

Le Carnet de Recettes Prince de Bretagne est une mine d'idées gourmandes. Les recettes originales sont concoctées par le chef Amaury de Fernay et je peux vous assurer qu'il a beaucoup d'inspiration pour apprêter les légumes. Ces endives au saumon m'ont fait un petit clin d'oeil et j'ai eu plaisir à les préparer ainsi et surtout les déguster.

Endives gratinées au saumon et au mascarpone

Ingrédients pour 2 personnes

Prévoyez 1 endive par personne pour une entrée ou 2 pour un plat

Pour 4 endives

4 c à s de mascarpone

4 tranches de saumon fumée épaisses c’est mieux

Poivre

Oeufs de saumon

Endives gratinées au saumon et au mascarpone

Préparation

Cuisez les endives entières à la vapeur pendant 20mn. Laissez-les égoutter au moins 30mn. Le mieux est de les cuire la veille et de les laisser égoutter tout la nuit.

Endives gratinées au saumon et au mascarpone

Entourez chaque endive d’une tranche de saumon. Poivrez à votre goût. Déposez une ou deux quenelles de mascarpone sur chaque endive et enfournez sous le grill pendant 15mn. Surveillez la cuisson.

Dégustez aussitôt.

Endives gratinées au saumon et au mascarpone

La petite histoire de l'endive

Le hasard fait souvent bien les choses, on se souvient de Dom Pérignon avec son champagne. Ce légume est né par pur hasard. En effet, au début du XIXe siècle vers 1850, un paysan belge avait laissé plusieurs semaines dans sa cave des racines de chicorée recouvertes de terre. Il fut tout surpris de voir que les plants de chicorée sauvage qu’il avait abandonnés dans la cave avaient tout simplement poursuivi leur croissance pour donner ce nouveau légume. L’endive ou chicon était née.

 

 

Endives gratinées au saumon et au mascarpone

Après l’avoir goûté et trouvé son goût subtil, il décida rapidement d’en faire la culture et de le commercialiser. Le chef de la Société royale d’horticulture belge M. Bréziers, en améliora le procédé d’étiolement pour donner l’endive que nous connaissons aujourd’hui. C’est en 1873 que la « witloof » fut introduite en France par Henri Vilmorin qui la rapporta de l’Exposition Internationale d’horticulture de Gand. Elle fut présentée à la Société Nationale d’Horticulture de France en 1875 et le premier cageot fut vendu à l’automne 1879 aux Halles de Paris avec comme appellation « endives de Bruxelles ».

Endives gratinées au saumon et au mascarpone

La France ne cultive ce légume que depuis les années 50 et produit la majorité de la production européenne, soit 220 000 tonnes par an avec 85 % provenant de la région Nord, vient ensuite la Belgique et la Picardie. Elle est toujours cultivée selon la méthode du forçage en cave dans l’obscurité ce qui permet à l’endive d’être produite toute l’année. Un label a été créé il y a une quinzaine d’années avec l’appellation « Perle du Nord » pour promouvoir l’endive française.

Expression bien connue : Si l’on vous dit que vous avez « un teint d’endive », c’est que vous n’avez vraiment pas bonne mine !

La suite sur energie-sante.net où je rédige régulièrement des articles sur l'alimentation et la santé.

 

Endives gratinées au saumon et au mascarpone
Repost 0
Published by Jackie - dans Légumes
commenter cet article
14 décembre 2014 7 14 /12 /décembre /2014 23:41

Légumes en fête et pourquoi pas!. Mettre les légumes à l'honneur en cette période de fête c'est tout simplement gourmand. Un velouté de navet savoureux et sublimé par le foie gras et les petites reines du moment je veux parler des St-Jacques.

 veloute-navet-foie-gras-2w.jpg

Ingrédients pour 4 personnes

500g de navets boulet d’or

12 noix de St-Jacques

80g de mousse de foie gras

2 c à s de caviar  (pour moi oeufs de lump)

15 cl de crème fraiche

20 g de beurre

2 c à s de farine

pluches de persil

Sel, poivre

 veloute-navet-foie-gras-3w.jpg

Préparation

Faites cuire les navets épluchés et coupés en morceaux jusqu’à ce qu’il soient bien tendres dans 50cl d’eau salée.

Rincez les St-Jacques. Épongez-les, farinez les et faites les poêler dans le beurre mousseux 2mn sur chaque face. Salez, poivrez, réservez au chaud.

Égouttez les navets en réservant l’eau de cuisson. Mixez les avec la crème et un peu d’eau de cuisson (à votre convenance).Reversez dans la casserole et laissez bouillir puis épaissir 5 mn sur feu moyen. Hors du feu incorporez la mousse de foie gras tout en fouettant.

veloute-navet-foie-gras-1w.jpg

Dressage

Versez le velouté dans des assiettes creuses. Ajoutez les noix de St-Jacques recouvertes d’une pointe de caviar ou oeufs de lump et d’un brin de persil. Parsemez le velouté de sel noir d’Hawaii.

Source Cuisine actuelle

veloute-navet-foie-gras-1w-copie-1.jpg

 

navets-boule-d-or-1w.jpg
Repost 0
Published by Jackie - dans Légumes
commenter cet article
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 09:35

Une petite entrée gourmande et festive et tout à fait de saison. Les petites châtaignes ont apporté un petit craquant très gourmand. Cette courge est une véritable découverte pour moi car je ne la connaissais absolument pas. C'est en feuilletant le petit catalogue de mon primeur habituel que je l'ai découverte. C'est une ancienne variété de courge d'origine italienne, sa qualité gustative est excellente, on lui retrouve un petit goût de châtaigne et elle est légèrement sucrée. 

 veloute-potiron-foie-gras-poele-1w.jpg

Ingrédients

1kg de courge Delica Moretti

2 c à s de crème fraiche épaise

4 châtaignes cuites 

2 tranchettes de foie gras cru

sel, poivre

Préparation

Épluchez la courge et coupez la en morceaux. Disposez les morceaux de la courge Delica Moretti dans une casserole remplie d’eau salée et montez à ébullition. Laissez cuire jusqu’à ce que les morceaux soient bien tendres.

Égouttez en conservant le jus de cuisson. Commencez à mixer et ajoutez de l’eau de cuisson au fur et à mesure de façon à obtenir un bon velouté. Ajoutez la crème et bien mélanger. Vérifiez l’assaisonnement et gardez au chaud.

veloute-potiron-foie-gras-poele-3w.jpg

Poêlez rapidement les morceaux de foie gras. Déposez-les sur du papier absorbant.  Versez deux louches de velouté dans une assiette, ajoutez les morceaux de foie gras et parsemez d’éclat de châtaignes.

veloute-potiron-foie-gras-poele-2w.jpg

Savourez c’est sublime.

La petite histoire de la courge

Le terme « courge » est apparu en 1390 dans la langue française sous la forme de « cohourge ». Il s'agit d'une altération encore inexpliquée de l'ancien français cohourde, ou courde, emprunté au latin cucurbita.  Comme les courges et les gourdes, les concombres et les melons appartiennent également à la famille des cucurbitacées.

naturo_produits_courges_hiver3.jpg

Toutes les espèces du genre Cucurbita sont originaires du Mexique, de l'Amérique centrale et de l'Amérique du Sud. D’après les vestiges que l’on a trouvés dans les ruines d’anciennes habitations, on retrouve leur présence il a de cela 5 000 à 15 000 ans selon les espèces, et se serait produite de façon indépendante en plusieurs endroits. La courge est donc l'une des premières plantes à avoir été mise en culture dans le monde. Mais la chair du fruit sauvage – très amère, voire toxique – n'était guère consommée. En revanche, ses graines constituaient une riche source de nutriments pour les Amérindiens, alors que le fruit séché servait à confectionner divers récipients, instruments de musique et objets de rituels que l’on décorait parfois avec beaucoup d’imagination.

1-56

Ce sont les conquérants espagnols qui l’ont introduite en Europe puis dans le monde entier. La courge a été adoptée dans de nombreuses cultures. Les Amérindiens se sont efforcés pendant des millénaires à obtenir par des sélections à des plantes toujours plus grosses à chair comestible donnant ainsi  naissance à des centaines de variétés présentant une grandes diversités de couleurs et de formes. Très appréciée en Occident pour ses fruits, ses graines et à un moindre degré pour ses fleurs – comestibles –, la courge connaît d'autres usages ailleurs dans le monde : les jeunes pousses, l'extrémité des tiges et les feuilles servent de légume vert pour les humains, tandis que les fruits de certaines variétés, qui peuvent peser plus de 100 kilos, sont donnés en nourriture au bétail. Au Mexique, on mélange les fruits avec du maïs et on en fait une boisson légèrement alcoolisée.

Potiron01.jpg

Anecdote à faire sourire… 

 Courges et conquistadors

Au XIXe siècle, les botanistes entretenaient la certitude que les Amérindiens n’étaient pas assez développés pour réussir à domestiquer des plantes comme la courge, le haricot et le maïs, et avaient donc émis l’hypothèse que, à une époque reculée, un peuple européen était arrivé on ne sait trop comment en Amérique et y avait sélectionné les variétés que les Espagnols découvriraient plus tard, lors de la conquête au XVe siècle. Ce peuple aurait ensuite mystérieusement disparu sans que quiconque n’en entende plus jamais parler..

courges citrouilles

Repost 0
Published by Jackie - dans Légumes
commenter cet article
12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 00:00

Une recette que j'ai repérée chez mon ami Colinette , qui la tenait de Annick elle même de Secotine, une petite recette toute simple et de saison avec l'arrivée des cucurbitacées. J'ai légèrement modifié certaines quantités.

mijote-butter-nut-1w.jpg

Ingrédients (Pour 2 personnes)

200 g de pois chiches cuits

une pincée de bicarbonate

400g de courge butternut

1  oignon

1/2   gousses d'ail

une pincée de piment d'espelette

100 g de tomates confites dans l'huile

25g d’abricots secs

1/4 litre de bouillon de légumes

1/2 c. à soupe rase de cumin en poudre

1/2 c. à soupe de moutarde à l’ancienne au lieu des graines de moutarde

sel et poivre si nécessaire

1 c. à c de poudre d’amande

1 c. à soupe de noix de coco

1 c. à soupe de mascarpone ou de crème fraîche

Préparation

Épluchez la courge puis coupez-la en cubes de 2 cm x 2 cm. Réservez

Épluchez l’oignon et l’ail. Émincez-les. Faites ensuite chauffer 2 c. à soupe d’huile d’olive ou l'huile contenue dans le bocal des tomates séchées  dans un grand faitout. Conseillé par Colinette ce que j’ai fait.

J’ai remplacé les graines de moutarde par de la moutarde à l’ancienne car je n’en avais pas à la maison. Ajoutez une c à s de moutarde à l’ancienne, puis l’oignon et faites blondir quelques minutes. Ajoutez l’ail, puis le piment et le cumin. Faites chauffer quelques instants pour libérer les arômes. Incorporez les tomates séchées. Salez et poivrez.

mijote-butter-nut-3w.jpg

Laissez cuire quelques minutes. Incorporez la courge, les pois chiches, le bouillon, les abricots séchés coupés en petits morceaux. Amenez à ébullition, puis baissez le feu. Laissez mijoter 15 à 20 minutes. La courge doit devenir bien tendre. Ajoutez ensuite les amandes en poudre, la noix de coco en poudre et la crème. Ajustez l’assaisonnement, ajoutez éventuellement un peu de liquide. Laissez frémir jusqu’à ce que le mijoté soit bien chaud. Servez.

mijote-butter-nut-2w.jpg

Merci Colinette nous nous sommes régalés.

 

 

Repost 0
Published by Jackie - dans Légumes
commenter cet article
16 août 2014 6 16 /08 /août /2014 10:31

Une recette qui sort tout droit d'un livre que j'ai depuis longtemps : "La cuisine de la Médina" . Je n'ai encore pas publié de recettes, celle-ci est la première. C'est une cuisine que j'apprécie particulièrement, tellement elle est riche en saveurs, en goût et en couleurs. Il y a quelque temps Mamina avait publié une recette qui lui ressemble mais avec du boulgour pour farcir les tomates.

tomates-farcies-tunisienne-1w.jpg

Ingrédients pour 2 personnes

1/2 oignon

1/2 cuillère à café de curcuma

1 gousse d’ail

150g de graines de couscous

Quelques olives vertes tranchées

1 c à s d’amandes effilées

80 g de feta

1 c à s de menthe hâchée

4 belles tomates fermes

sel, poivre

Huile d’olives du Midi de la France saveur intense

tomates-farcies-tunisienne-3w.jpg

Préparation

Préparez la graine de couscous  

Versez la semoule dans un saladier. Ajoutez l’huile d’olive le sel. Mélangez à la fourchette. Recouvrez d’eau bouillante. Couvrir avec un torchon et laissez gonfler la semoule.

Coupez l’oignon très finement en petits dés et les faire revenir dans un filet d’huile d’olive à feu moyen, ajoutez le curcuma, l’ail écrasé, du sel, du poivre et remuez jusqu’à ce que les dés d’oignon deviennent translucides.

tomates-farcies-tunisienne-2w.jpg

Retirez du feu, ajoutez la graine de couscous déjà cuite, les olives coupées en tranches, la menthe hâchée, les amandes effilées légèrement grillées, la feta coupée en dés et un filet d’huile d’olive puis mélangez.

tomates-farcies-tunisienne-5w.jpg

Lavez les tomates, retirez les chapeaux, évidez les avant de les remplir avec cette salade de couscous. Recouvrez chaque tomate avec son chapeau puis les disposer sur une plaque allant au four.

tomates-farcies-tunisienne-4w.jpg

 Arrosez les tomates d’huile d’olive puis mettez à cuire à 180° pendant environ 15mn.

La petite histoire de la tomate

La tomate est originaire des zones andines côtières du nord-ouest de l’Amérique du Sud (Colombie, Équateur, Pérou, Chili) où l’on trouve encore dès aujourd’hui des formes sauvages. L’ancêtre de la tomate d’aujourd’hui pourrait être la tomate cerise. Le mot « tomate » vient de l’espagnol tomate dérivé d’un mot de la langue parlée par les Aztèques, le natuahl : xitomatl. Elle aurait été introduite en Amérique centrale et au Mexique lors de la préhistoire, soit il y a plus de 2000 ans.

 

recoleccion.jpg

Les éléments naturels, tels les vents, les cours d’eau, les oiseaux où les Indiens qui migraient vers le nord l’auraient transporté et elle aurait trouvé un terrain et un climat propice à son développement. Cependant, ils ne l’auraient pas consommé. Ce sont les Mexicains qui l’ont adopté dans leur alimentation et par le biais de sélection ont créé et obtenu de nombreuses variétés. C’est ce que découvrirent les Espagnols lors des conquêtes sur les marchés notamment à Tenochtitlan, capitale aztèque de l’époque, qui proposait sur les étals des tomates de couleurs différentes.

conquest.jpg

Vers 1554 soit au XVIe siècle, un botaniste italien indique que ces fruits se mangent « sautés dans l’huile, avec du sel et du poivre comme des champignons ». Il lui donne le nom de “pomi d’oro“, « pomme d’or ». Ce sera nom d’ailleurs conservé en italien pomodoro, C’est en 1598 que son nom apparaît dans la langue française suite à la traduction de l’ouvrage Histoire naturelle et morale des Indes occidentale, par un jésuite espagnol José de Acosta. Mais sa consommation devra attendre. En effet, l’odeur particulière de ses feuilles et de ses tiges et sa ressemblance avec des plantes toxiques de la même famille comme la Jusquiame, le Datura, la Mandragore génère une certaine réticence voire peur à la consommer. On la cultivera en premier lieu comme plante dans les jardins botaniques ou privés.

 

TOMATE GRAPPE.JPG
 

Ce n’est qu’au XVIIe siècle que la culture et sa consommation se répandront dans le reste du monde, au fil des routes commerciales.

Elle sera cultivée de façon intensive en Italie à partir du XVIIIe siècle. Les Italiens se pencheront sur ce fruit légumes et effectueront des études, greffes afin d’obtenir de nouvelles variétés plus grosses, plus lisses et à la peau plus épaisse. C’est eux qui mettront au point une technique efficace pour les sécher. Selon les dires, leur intérêt pour ce fruit viendrait du fait qu’ils auraient enfin trouvé un accompagnement digne de son nom à leurs célèbres pâtes.

tomate-ronde.jpg

Lors des vagues successives de migrations des Italiens vers l’Amérique du nord, ceux-ci emporteront avec eux leurs traditions culinaires et feront profiter les Nord-Américains de leurs recettes. Très méfiants, ils faisaient bouillir la tomate durant trois heures pour en éliminer les principes toxiques, ce qui est une absurdité. Jusqu’au XXe siècle l’américain moyen continuera de croire que la tomate est toxique ou vénéneuse. Pourtant Thomas Jefferson, homme politique et jardinier à ses heures en cultivait dans son jardin et en faisait des conserves. En Louisiane, sous l’influence française les Louisianais l’intégreront à leur cuisine vers 1810-1820. Alors qu’elle avait été introduite en Chine trois siècles auparavant, c’est seulement au XXe siècle qu’elle sera de nouveau adoptée.
Le terme tomate n’a été accepté par l’Académie française qu’au milieu du XIXe siècle.

La suite sur le site energie-sante.net où je rédige régulièrementds articles sur l'alimentation et la santé.

huile d'olive logo

Repost 0
Published by Jackie - dans Légumes
commenter cet article
22 juin 2014 7 22 /06 /juin /2014 14:11

Des petits fenouils farcis tendance végétarienne, aux saveurs du Sud qui se prêtent très bien au thème du mois de Culinoversions ; les légumes d’été farcis, dont la marraine est Michèle du blog Miechambo Cuisine.

 

fenouils-farcis-1w.jpg

cv-logo

Ingrédients pour 4 personnes

4 fenouils

250g de champignons de Paris

1 échalote

1 c à s d’huile d’olives Goût intense du Midi de la France 

1 oeuf

150g de feta

2 tranche de pain de mie.

10cl de lait

Quelques pignons 

Sel, poivre

1 grappe de tomates cerises

Préparation

Nettoyez les fenouils, coupez les en deux et faites les cuire dans une casserole d’eau bouillante salée à une consistance al dente, la cuisson se poursuivra au four. Une fois les fenouils cuits, les laissez égoutter.

fenouils-farcis-2w.jpg

Pendant ce temps, préparez les champignons, nettoyez les et coupez les en deux. Faites revenir légèrement l’échalote hachée dans l’huile d’olive, ajoutez les champignons et laissez cuire doucement pendant 15mn, puis réservez et laissez refroidir.  Faites tremper le pain de mie dans le lait. 

Dans le mixer ajoutez les champignons, la feta, l’oeuf, la mie de pain essorée, le sel et le poivre.

 fenouils-farcis-3w.jpg

Huilez légèrement un plat allant au four, disposez les moitiés de fenouils, déposez une bonne cuillère à soupe de farce sur chacun des fenouils, quelques graines de pignons, du gruyère râpée et mettre au four pendant 20mn. 10mn avant la fin de la cuisson déposez la grappe de tomates cerises sur les fenouils. Laissez couler un mince filet d'huile d'olive Goût intense et ajoutez quelques pincées de fleur de sel. 

fenouils-farcis-4w.jpg

logo-culino-versions-theme-legumes-farcis-juin-2014.jpg

La petite histoire du fenouil 

Le terme « fenouil » est apparu dans la langue française au XIIIe siècle. Il vient du latin foeniculum qui signifie « petit foin ». Il désignait à l’origine une sorte de graminée aromatique qui avait la propriété d’éloigner les insectes.

On appelle souvent à tort le fenouil « anis » ou « aneth ». Cette confusion se retrouve dans de nombreuses langues et résulte de la ressemblance, tant par leur forme que par leurs usages, entre ces trois plantes de la famille des apiacées. Toutefois, seul le fenouil est employé comme légume.

Foeniculum vulgare.JPG

Originaire du Sud de l’Europe et de l’Asie mineure, où il pousse toujours à l’état sauvage sur les terrains rocailleux et secs, le fenouil y est consommé depuis les temps les plus reculés. Cultivé par les Égyptiens, il était populaire chez les Grecs et les Romains. Ces derniers l’employaient pour ses vertus médicinales, notamment comme antidote contre les piqûres des scorpions ainsi que les morsures des serpents et des chiens. La riche symbolique qui entoure cette plante permet de mesurer l’importance qu’elle a revêtue au fil des siècles. Ainsi, dans l’antique Phrygie, les adeptes du culte du dieu Sabazios s’en paraient durant les cérémonies rituelles. Selon la mythologie grecque, les humains ont reçu la connaissance de l’Olympe sous la forme d’un charbon ardent placé dans une tige de fenouil. Enfin, pour les anciens Anglo-Saxons, c’était l’une des neuf herbes sacrées qui pouvaient combattre les neuf causes possibles de la maladie.

Toutefois, le bulbe de fenouil (lequel n’est pas à proprement parler un bulbe, mais un renflement à la base de la tige) tel que nous le connaissons aujourd’hui n’existe pas à l’état sauvage. Il résulte plutôt d’un long processus de sélection entrepris par les Italiens, probablement en Sicile, où on le retrouve dans de nombreux plats traditionnels. Jusqu’à tout récemment, cette sous-espèce (F. vulgare var. azoricum) n’était cultivée que dans le bassin méditerranéen. La plante étant sensible à laphotopériode, elle montait facilement en graines dans les régions plus au nord. Puis, cette situation a changé dans les années 1970, après qu’on ait sélectionné des variétés tolérant les jours plus longs des étés nordiques. Depuis, sa culture s’est répandue tant aux États-Unis que dans le nord de l’Europe et au Royaume-Uni. L’Italie demeure le pays où on en consomme, produit et exporte le plus.

fenouil1.jpg

Sur le plan vitaminique le fenouil est champion (vitamines C.A.E.B9 et contient de précieux antioxydants), il est un véritable aliment santé et tient malheureusement une petite place dans notre alimentation. Pris en tisane c’’est un allié pour favoriser la lactation des jeunes mamans. (passeport-santé).

huile d'olive logo

Repost 0
Published by Jackie - dans Légumes
commenter cet article
24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 16:41

Lorsque Marie-Rose de 750g m'a demandé si j'étais intéressée pour réaliser une recette avec des pommes de terre Princesse Amandine  je n'ai pas hésiter d'autant que j'avais découvert cette variété de pommes de terre l'année dernière. J'en avais en effet repiqué 4 rangs et nous avons vraiment apprécié son goût de noisette. Je vais d'ailleurs récidiver cette année. J'ai trouvé que de l'associer à mes petites canneberges pouvait donner un résultat intéressant ce qui fut le cas.

 gratin-princesses-amandines-canneberges-1w.jpg

 

Ingrédients

1 kg de pommes de terre Princesse Amandine

200g + 50 g de canneberges fraiches

40cl de crème fraiche

Sel, poivre

1 petite bûchette de fromage de chèvre

1 filet mignon de porc 

Épices du Trappeur de Terre Exotique

1 c à s d'huile du Midi de la France

1 c à s de sirop d'érable

Sel poivre

Préparation

Epluchez les pommes de terre, les laver, les émincer en rondelles assez fines.

Étalez une cuillère à soupe de crème dans le fond du plat et disposez harmonieusement une première couche de pomme de terre Princesse Amandine, puis la moitié des canneberges fraiches, salez et poivrez et recouvrez d’une couche de crème, ajoutez une autre couche de pomme de terre Princesse Amandine, le reste des canneberges, recouvrez de crème fraiche et terminez par une couche de pommes de terre Princesse Amandine.

Bien recouvrir la dernière couche de crème, puis secouez légèrement le plat de façon à bien répartir la crème. Coupez la bûchette de chèvre en rondelles et disposez -les sur le dessus. 

Mettez à cuire à four doux 160° (th4) pendant environ 1h. Le gratin sera légèrement doré.

gratin-princesses-amandines-canneberges-2w

Mignon de porc

Préparez le mignon de porc. Assaisonnez-le avec les  Épices du Trappeur 

Faites chauffer 1 cuillère à soupe d'huile à feu vif et déposer le filet mignon de porc. Laissez dorer quelques minutes avant de retourner puis baissez le feu et poursuivre la cuisson pendant 5 minutes en retournant régulièrement. Ajoutez les 50g de canneberges fraiches. Déglacez légèrement avec un peu de sirop d'érable et 10cl d'eau et poursuivre la cuisson à couvert 15mn. Le coeur du mignon doit être rosé.

gratin-princesses-amandines-canneberges-4w.jpg

Dressage

Découpez deux tranches de mignon de porc et disposez autour le gratin et les canneberges au jus. L'acidité descanneberges se marient très bien avec le chèvre fondu et le mignon de porc et les pommes de terre étatient très fondantes et parfumées.

gratin-princesses-amandines-canneberges-3w.jpg

Princesse Amandine

Digne héritière d’un croisement entre les variétés Charlotte et Marianna : Princesse Amandine®, ne cesse d’arborer depuis 1994, sa forme allongée et régulière, sa peau fine et délicate

De la plantation à la récolte des techniciens expérimentés suivent et contrôlent la production de Princesse Amandine® dans le respect des normes sanitaires. D’ailleurs, les pommes de terre sont lavées et calibrées avant d’être conditionnées, et seules les meilleures Amandine deviennent des Princesses… pour garantir une qualité irréprochable toute l’année. 

 

La production de Princesse Amandine® est 100% d’origine française et ses bassins de production se répartissent entre Nord-Picardie, Champagne, Beauce et Val de Saône pour la pomme de terre de conservation (commercialisée d’août à mai), et entre Bretagne,Camargue et Provence pour la pomme de terre primeur (commercialisée de juin à juillet). 

 princesses-amandines-1w.jpg

Le partenariat existant entre les agriculteurs, les techniciens et les conditionneurs garantit l’entière traçabilité de Princesse Amandine® du champ jusqu’à l’assiette.

Élégante, savoureuse et délicieuse, quelle que soit la situation, Princesse Amandine®, met ses atouts en avant.

Princesse Amandine® répond à toutes vos exigences culinaires grâce à :  

Sa belle robe claire et sans défaut

Sa forme allongée aux courbes harmonieuses

Son bon goût de beurre frais

Son grain aussi fin qu’une pomme de terre nouvelle

Sa texture à la fois ferme et fondante

Sa peau si fine qu’on peut même la manger.

 

Que vous soyez gourmet ou gourmant, Princesse Amandine®, saura se plier à toutes vos envies.

Sa chair ferme et fondante, sa tenue irréprochable en cuisson et son bon goût de beurre frais vous permettront de la découvrir sous toutes ses formes : 

A la vapeur ou à l’eau

Sautée

Rissolée

Au four

En salade

Savourez des plats toujours réussis avec la pomme de terre Princesse Amandine® ! 

Repost 0
Published by Jackie - dans Légumes
commenter cet article
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 15:42

Une recette qui m'a vraiment interpellé chez mon amie Gut. Nous adorons les légumes et les saveurs de cette recette orientale m'ont emballée.

chakchouka-1w.jpg

Ingrédients pour 2 personnes

4 Merguez

1 gros oignon rouge

2 oeufs

1 poivron rouge, 1 poivron vert

3 tomates

1 courgette

2 grosses pommes de terre

1 cube de bouillon de volaille Knorr

Coriandre fraîche

Huile d’olive du Midi de la France

Fleur de sel – Poivron au moulin

Paprika doux

Préparation

Epluchez et ciselez  l’oignon.

Lavez les légumes.

Coupez les poivrons en fines lamelles, les tomates en morceaux et la courgette en petits dés. Après les avoir éplucher et laver coupez les pommes de terre en morceaux.

Faites revenir l’oignon dans un filet d’huile et lorsqu’il est translucide, ajouter les lamelles de poivron. Remuez et ajoutez les merguez entières puis les morceaux de tomates.

Saupoudrez ensuite le tout de paprika, ajoutez quelques feuilles de coriandre fraiches. Salez et poivrez.

chakchouka-3w.jpg

Laissez cuire durant 3 minutes. Ajoutez les morceaux de pommes de terre et les dés de courgettes. Recouvrez le tout d’eau et ajoutez le cube de bouillon effrité. Couvrez et laissez mijoter à feu doux durant 40 minutes environ

Avant de servir cassez les oeufs sur la Chakchouka et laissez cuire jusqu’à ce que le blanc soit pris.

Mettez un peu de fleur de sel sur l’oeuf et un petit tour de moulin à poivre!

Servir et décorer avec quelques feuille de coriandre.

chakchouka-2w.jpg 

Merci ma chère Gut un vrai bonheur et moi qui adore la coriandre fraiche je fus servie. 

Repost 0
Published by Jackie - dans Légumes
commenter cet article
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 21:30

Vous avez pu remarquer que j'apprécie beaucoup le blog de Sindy et là encore j'ai craqué pour sa recette de crumble de potimarron. C'est la pleine saison des cucurbitacées profitons en

crumble-potimaron-1w.jpg

Ingrédients

600 g de potimarron

25g à 50g de Chapelure

30g à 60g de Parmesan

80ml d'huile d'olive (en ajouter si nécessaire)

Epices, sel et poivre selon goût

crumble-potimaron-3w.jpg

Préparation 

Epluchez, videz, coupez le potiron en dés et les placer dans un cul de poule.

Ajoutez ensuite tous les autres ingrédients et mélangez jusqu'à ce que les cubes soient bien enrobés.

crumble-potimaron-2w.jpg

Prendre un plat antiadhésif allant au four et cuire à 180° pendant 40 à 50 minutes jusqu'à ce que le dessus devienne brun et croustillant.

Disposez dans une assiette.

crumble-potimaron-4w.jpg

Mon mari a vraiment apprécié le croustillant.

 

Repost 0
Published by Jackie - dans Légumes
commenter cet article
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 23:45

Au salon du blog j'ai rencontré Lyne du blog de Épices et moi, une jeune femme tout à fait charmante accompagnée de son époux tout aussi charmant. J'avais déjà repéré le petit concours qu'elle proposait et avais mis cette recette de côté pour y participer. 

 

couscous-courge-musquée-1w

Ingrédients

30 ml huile d'olive (Huiles d'olives du Midi de la France)

Des chanterelles

200 g courge musquée (Butternut) coupée en petits dés

250 g couscous

1 oignon verts émincé

5 g basilic séché

100g de tomates séchées dans l'huile, hachées

250 ml eau

100 g  de Parmesan

sel et poivre

couscous-courge-musquée-3w

Préparation

Faire bouillir l'eau. Retirez du feu et ajouter la semoule. Couvrir et laissez gonfler.

Dans une poêle, faire chauffer l'huile et faire revenir les chanterelles que vous aurez soigneusement nettoyées, la courge et les tomates séchées, à feu moyen.

couscous-courge-musquée-2w

Ajoutez l'oignon vert et le basilic et cuire jusqu'à ce que la courge soit tendre.
Ajoutez la semoule,  le fromage râpée, salez et poivrez.

couscous-courge-musquée-4w

Se mange chaud ou froid .

Avec cette recette je participe au concours de Lyne

equilibrez-vos-repas-de-famille-avec-les-produits-d-automne

 

huile d'olive logo

Repost 0
Published by Jackie - dans Légumes
commenter cet article

Présentation

  • : La cuisine de Jackie
  • La cuisine de Jackie
  • : Enfin je me décide à créer mon propre blog. Certes ils sont nombreux sur la toile. J'espère que vous apprécierez ma cuisine, simple avec des produits de qualité pour toutes les occasions. Se retrouver autour d'une table reste un moment propice au partage et à l'échange. De retour en France après une vingtaine d'années passées au Québec, associée aux voyages que j'ai eus la chance de faire, ma cuisine est un mélange de saveurs appréciée de ma petite famille et de mes amis.
  • Contact

Partenariats

Conseillère en loisirs culinaires 

log Demarle2

Le nouveau catalogue Automne/Hiver est arrivé

pour le consulter en ligne

 

 98556114 o

 

journaldesfemmes-120 

 log 750gr

 badge-2-white-160x82

 

10415711 718428101532469 5645812239669258792 n

 

GIF-J Y serai-120

logo bdc blogs

button_large_red.png

blogotheque

 

log 750-grammes

 

cv-logo

 

yummy magazine

 E-gastronomie

Prixalerte

spécialités régionales et 

cadeaux gourmands

 Sans titre

Logo EDP fond gris

case vanille

logo home

logo-terre-exotique

Corporate Logo without claim copie

Capture d cran 2012 03 02 16.33.48

riso Gallo logo

 

logo

birambeau

 

logo.jpg

 

logo

logo2-copie-1

 

Miel Cretet

Miel des Chefs

logo-terre2crete

gout-et-nature50

 

medaillon-titre-muroiseconfiture

 

 stdalfour

ooapin-1

tasse-et-assiette-logodef120px

logo-1

Recherche

Pages